.
Mon Saint Martial Viveyrols
All rights reserved, protected and owned by ItemLiz-ECK for Lisa Giraud Taylor
SAINT MARTIAL VIVEYROLS DANS L'HISTOIRE

Des traces paléolitiques et gallo-romaines ont été trouvées sur la commune à
plusieurs endroits suite à des travaux de canalisation.

Le village, dans une forme autre, a dû être formé aux alentours du Ve siècle,
puis s'est développé aux VIIIe siècle et au IXe siècle. Les différents seigneurs
(De Lageard, De Badillac, Alexandre, Jussac d'Ambleville, Patronnier de
Gandillac, de Massacré, Jaubert, etc.) ont eu une influence sur
l'agrandissement de la commune et dans l'aménagement du territoire.

Saint Martial était, selon Grégoire de Tours, l’un des sept évêques envoyés en
Gaule vers le milieu du IIIe siècle pour y prêcher l’Évangile. Après avoir
converti l’Aquitaine, le Rouergue, le Poitou et la Saintonge, il devint évêque
de Limoges où il mourut et fut inhumé.
La paroisse placée sous le vocable de Saint-Martial Viveyrols a eu de
nombreux noms au cours des siècles. On peut citer : Sancti Marcialis de
Vivairols (avant 1150), Sanctis Martialis de Viveyroux, Sent Marçau Viverol
(en langue d’oc), Saint Marsault de Viveyroux/Viveyrol/Viverolx, etc. On
trouve même dans un texte daté de 1341 (signé Lespinasse) « curé de st
martial de vivriers chap. d’Aubeterre », en 1382 « st mart. De vivayrols »,
puis en 1504, la dénomination de « Sti marcialis de vivriers » relatif à un
prête Hélias Vigier : « 1504 : Hélias Vigier presbyter canonise cecte cathedra
petragoricensis  rector ieu capella nus ecclesic parochialis Sti marcialis de
vivriers »,  ainsi qu’en 1711 « ecct. S.martialis viveyrolis, capitul.albaeterra ».

Le nom de Viveyrol(s) aurait été donné (croyance populaire) à cause du
voisinage du coteau de Viveyrols, le plus élevé coteau environnant. Viveyrols
peut être aussi identifié par le nom latin « vivario » qui signifie vivier, pièce
d’eau où l’on nourrit le poisson. En occitan, il ne désigne pas qu’un étang où l’
on élève le poisson, mais aussi une prairie marécageuse. On connaît quelques
hameaux nommés « vivier » en Dordogne et, par ailleurs,  un Viverols dans le
Puy-de-Dôme.  Cependant, aucun texte, pour l’instant, n’est affirmatif sur ce
point.

Depuis 1719, on écrit régulièrement Saint-Martial (de) Viveyrols (sauf pour l’
administration qui note « viveyrol »). Le nom francisé du village est noté
dans un texte, écrit Saint-Martial de Vivayrols en 1341, le second élément
devient viverols en 1488 puis est latinisé de nouveau en viveyrolis en 1556.



L’
église (sous la forme d’une crypte) aurait été bâtie à la fin du 10ème siècle,
pour être reconstruite au 11ème siècle dans sa forme rectangulaire actuelle.

Dans la
période templière, l'église forteresse appartenait à la Commanderie
du Soulet (Gouts Rossignol).
Au cours des siècles, le village s'est imposé comme lieu de foires (3 annuelles
au XVIIIe siècle, ), et lieu de rassemblement pour les seigneurs des alentours.

La révolution française a vu la destruction de quelques maisons fortes et
tourelles des châteaux.
La révolution industrielle et le dépeuplement des campagnes ont accéléré la
chute de la démographie (actuellement 206 personnes).

Le village a compté jusqu'à 2000 personnes sur sa commune.


Moins de 30 ans : 16,99% de la population
Retraités : 36,89% de la population


Les 3 guerres du 19e et 20e siècles ont meurtri plusieurs familles (21 morts
pour la première guerre mondiale). Depuis la fin de la deuxième guerre
mondiale, Saint Martial Viveyrols est constitué d'exploitants agricoles, d'un
restaurant et de nombreux habitants attachés à leur commune. La
renaissance de la fête de Saint Martial et la volonté d'un petit groupe peuvent
permettre d'entrevoir une nouvelle ère pour la commune.

Saint Martial Viveyrols existe donc depuis plus de 1 000 ans et a connu divers
revers (guerres de religion, guerre inter-seigneurs, la Révolution Française,
etc.)…

Ce bourg possédait plusieurs foires et différents métiers étaient représentés.

En 1892, on dénombrait :
- 1 artisan tisserand, - 2 artisans tailleurs d’habits, - 1 artisan couvreur, - 2
artisans charpentiers, - 2 artisans menuisiers, - 3 artisans maçons, - 77
exploitants agricoles, - 2 artisans forgerons, - 2 artisans meuniers, - 1 artisan
boulanger, - 1 artisan cordonnier, - 20 domestiques, - 21 servantes, - 1 curé, - 2
instituteurs.

Monuments :
Château de Fontpitou, propriété privée, non visitable
Château de Gandillac, XVe siècle XVIIIe siècle, propriété privée classée, non
visitable
Château de Saint-Martial-Viveyrol, XVe siècle, propriété privée, non
visitable, ancienne demeure des Jussac d'Ambleville, des De Lageard et des De
Badillac.

Église forteresse datant du XIe siècle, ancienne possession templière,
possédant une salle d'armes, non accessible aux visiteurs.
L’église forteresse abrite une vaste salle ouverte par onze baies (dont deux
aveuglées - façade ouest désormais) avec des trous pour l’installation des
hourds en bois. Jusqu’à la fin de la Renaissance, le toit et le clocher n’
existaient pas. On y accède par un étroit escalier à vis (façade sud), noyau
plein, bien conservé et peu éclairé. La salle s’abaisse au-dessus du chœur.
Celle-ci servait de refuge lors des attaques.

Nombreux puits, maisons anciennes.

Village bordé d'un cours d'eau, la Sauvanie, ancienne ligne de démarcation
naturelle pendant la deuxième guerre mondiale.

Personnage lié à la Commune :

Le philosophe Maurice (Patronnier) de Gandillac (1906-2006) dans évoqua
dans ses mémoires ses séjours d'été à Gandillac, berceau de sa famille.

Ancien élève de l'ENS Maurice de Gandillac fut titulaire de la chaire
d'histoire de la philosophie à la Sorbonne. Il est connu pour ses travaux sur la
pensée du Moyen Âge et ses traductions de Nietzsche, Benjamin, Ernst Bloch,
Hegel, Nicolas de Cues, Pseudo-Denys l'Aréopagite, etc. Auteur de "Genèses de
la modernité" et animateur des décades de Cerisy.

Il signa ses articles dans l'hebdomadaire allemand "Sept" dans les années 30 :
Martial Viveyrol en référence à ce village.
DOCUMENTS
ARCHIVES PERSO
mon petit coin de paradis au coeur du Périgord Vert par Lisa Giraud Taylor