.
Mon Saint Martial Viveyrols
mon petit coin de paradis au coeur du Périgord Vert
par Lisa Giraud Taylor
All rights reserved, protected and owned by ItemLiz-ECK for Lisa Giraud Taylor -
ceci est un site personnel, non officiel, basé sur la monographie éditée par Pilote 24 Edition



Pourquoi ce site, en plus d'un livre ? Par Amour !


Lorsque j’ai entrepris d’écrire mon livre sur Saint-Martial
Viveyrols, ce devait être une monographie classique mais cela est
devenu mon « livre d’
amour » sur le village qui m'a vu faire mes
premiers pas.
En outre, depuis au moins la fin du XVe siècle, cette terre d’
Aquitaine a vu naître, se marier, mourir et enterrer presque tous
les membres de ma famille maternelle. Ils ont laissé leurs noms
dans des paroisses comme Grand-Brassac, Montagrier, Saint-
Amand de Montmoreau, ou à Argentine, pour se retrouver toujours
à Saint-Martial.

Et une personne a compté dans ma décision d'écrire ce livre
d'amour : ma grand-mère maternelle, celle que j’appelais depuis de
longues années , « Winnie », en référence à ce joli et tout doux
ourson. Elle en a été ma lumière et ma muse.

Saint-Martial reste pour moi un mélange de couleurs : le bleu du
ciel après les orages, le
blanc des nuages qui forment des «
boules de coton » quand le vent se lève, le
vert des prés et des
bois, le
jaune des blés et des tournesols et le marron des sous-
bois et des cèpes.
Ce sont aussi des
effluves qui chatouillent les narines avec le
caramel qui se prépare sur la cuisinière à bois au rez-de-
chaussée, le riz au lait, le poulet qui tourne doucement avec, tout
proche, un chat au nom d’une ville anglaise qui le guette, le
canard qui grille au four alors que tout le monde attend un poulet,
la terre mouillée, les roses de l’arrière-grand-mère, la crème Nivéa
de Winnie, les cigarettes cachées de mon oncle, la soupe à l’
oignon de l’arrière-grand-mère morte en 1952 (!) et aussi l’odeur
du lait frais juste tiré de « ma » vacheChichinette, la bouse de l’
étable, la farce des cagouilles de la tante Yvonne, le lapin qui
mijote chez la cousine Irène…
Demeurent les
sentiments : l’amour dans les yeux de mon grand-
père quand je posais la tête sur son épaule pour lire le journal
avec lui, les câlins du matin avec Winnie même à 30 ans passés,
des fous rires avec les cousins déjà très âgés, les longues soirées
à refaire le monde, les histoires du cousin Marcel, les « fantômes »
familiaux, les parties de belote et de rami, les longues discussions
sur le trottoir le soir avec les voisins, les promenades à bicyclette
avec Nannie.

Toutes ces évocations font que Saint-Martial, c’est chez moi.
C’est
ma maison.

Saint-Martial Viveyrols demeure en moi parce qu’il abrite mes
souvenirs
; si de grands noms de l’Histoire n’ont pas laissé leur
empreinte dans mon petit village,   d’autres, plus humbles, veillent
toujours sur ce morceau de terre paisible pour le rendre éternel.

Alors, je vais vous faire découvrir mon coin
de paradis....

All rights reserved by Lisa Giraud Taylor for ItemLiz-ECK & Pilote 24 édition ("Saint-
Martial Viveyrols - ancienne possession templière"  2008 Pilote 24 Edition)

Mise à jour du août 2017 :
news ! / Complément livre
updated : 04-2017